samedi 11 décembre 2010

La Florida...

La dernière fois que je suis allé en Floride, c'était il y a 35 ans... Les seules images que j'en ai sont celles d'un mélange du film La Florida et de l'émission "Miami Vice". Comme je suis à Fort Lauderdale... je m'attend plus à une vision "Florida" que vicieuse. Et je ne me trompe pas trop avec ceci comme première vision à la sortie du condo :-) Pour ne pas manquer nos "bons programmes".



Voici mon moyen de transport pour la semaine :-)



Première étape, allez diner au resto du coin et sa terrasse au bord de l'eau.



Après m'être installé dans "mon vrai condo"... et une petite sieste, c'est l'heure de l'apéro :-)



Ok, je le constate... le vin n'est vraiment pas cher... de 5$ à 10$ on trouve d'excellents amis...



En soirée, c'est le défilé annuel des bateaux allégorique sur les canaux de la ville. Tradition vieille de 39 ans, tout en lumières et en musique.

















Il y a des maisons privées tout le long du canal, ça a du me prendre environ 2 km de marche en sandales pour me trouver un spot sur le bord de l'eau. Un genre de terrain vague entre 2 maisons. Au milieu de la parade, on m'a demandé qui j'étais... car en fin de compte j'étais sur un terrain privé au milieu d'un party de famille :-) En jouant un peu les touristes perdus, on m'a quand même souhaité un "Enjoy the Show" :-). Ce que j'ai fait...

Voici la maison du propriétaire du party privé :-)



Et ici un petit film de l'ambiance de ce carnaval aquatique.

video

De retour au condo, j'ai constaté que j'avais plus d'ampoules aux pieds que les bateaux en avaient...
Pas facile la vie... :-)

Pour la semaine...



Un peu de vacances avant les vacances...

lundi 6 décembre 2010

Grand Ménage




Je possède des iPod et iPhone depuis lors sorties. J'ai donc utilisé iTunes depuis des années pour classer, gérer et écouter ma musique. Je possède plusieurs ordinateurs et c'est très dur de tout maintenir synchronisé. J'attend toujours avec impatience qu'Apple sorte un iTunes version serveur pour ne pas à avoir à gérer plusieurs bibliothèque.

Ceci dit, tout au long des années j'ai accumulé au dessus de 32 000 chansons, à partir de mes CD et de ceux de mes amis et quelques unes trouvées sur le net. J'ai constaté avec regrets que la plupart des plus vieux morceaux étaient mal identifiés et ne possédaient pas l'illustration de leur pochette. À l'époque, les outils pour automatiser ces tâches étaient moins aboutis et l'identification des pochettes ne se faisait pas automatiquement. Alors je me suis mis à la tâche de tout remettre en ordre... Le calvaire...




Après l'essai de plusieurs logiciels pour m'assister dans la tâche, j'ai découvert enfin le logiciel TuneUp. Ce logiciel qui fonctionne en parallèle à iTunes permet d'identifier les chansons et il les regroupe facilement par album. Je ne sais pas sur quelle banque de référence il s'appuie, mais c'est la plus complète que j'ai vu. Il trouve presque tout, c'est fantastique. En cas de doute, le logiciel suggère et on choisi ce qui correspond le mieux.




Le logiciel possède aussi un volet automatique de recherche de pochettes. Ce module est un peu moins juste. Parfois il affiche vraiment n'importe quoi, mais on peut toujours annuler la chose.




Un des onglets du logiciel permet d'afficher à peu près toutes les informations disponibles sur la chansons sélectionnée à partir de YouTube, MySpace, les site officiels des artistes, etc... tout ça dans une petite fenêtre.




Et finalement pour les vrais fans de groupes de musique, la dernière section permet de voir les dates de concerts prévues dans notre secteur du groupe sélectionné.

Ça m'a quand même pris au delà de 3 jours pour effectuer la tâche... :-) Mais maintenant, je profite mieux de FrontRow, de mon iPhone, de mon iPad et de ma AppleTV en ayant de belles bibliothèques bien ordonnées. Espérons que ça tiendra avec le temps.

mardi 30 novembre 2010

Résultat final...




Après une semaine d'attente, voici le résultat final de mon cours d'initiation à la poterie. Je suis assez content du résultat, même si il est dû en grande partie à de heureux hasards... :-) Pas si mal, pour un débutant.

Hiver prochain, ébénisterie?

mercredi 24 novembre 2010

Pots pourris





N'ayant pu trouver des cours de sculpture pour compléter ceux de dessins du printemps dernier, on m'a proposé en remplacement un cours de poterie. C'est un peu à reculons que je m'y suis inscrit, mais comme je n'en avais jamais fait, je me suis dit pourquoi ne pas essayer.

Alors depuis 11 semaines, je prends des cours d'humilité. C'est 10 fois plus difficile que je ne le pensais. Ça demande une dextérité insoupçonnée. Il faut à la fois contrôler la vitesse de rotation, l'humidité de la terre, la pression des doigts, la position des mains, la minutie des mouvements. Malgré tout ces éléments compris, il faut bien les assimiler pour être en mesure par la suite de créer les pièces que l'on a imaginées. Après de nombreux bols, cendriers, tasses, verres et pots... tous de formes involontairement différentes et qui ont presque tous finis au recyclage, j'ai réussi à faire ce qu'on m'avait pourtant décrit comme un trop grand défi pour un cour d'initiation... Une tajine et autres plats d'accompagnement.

Ça m'a pris environ 2h30 par pièce... pas très rentable :-)

Ce soir, c'était l'étape de la glaçure... Encore une étape où on peut tout gâcher. Je pense m'en être pas trop mal tiré. Je ne pourrai constater le résultat que la semaine prochaine car les couleurs appliquées ne correspondent pas aux couleurs obtenues une fois la cuisson effectuée. Curieusement ça devrait donner un mélanger de vert et de bleu à la fin contrairement à ce que les photos laissent présager.

J'ai un très grand respect maintenant pour les céramistes. Quand je vois que certains sont capable de faire une dizaine de bols tous identiques en moins d'une heure, ça me les coupe... Ça a toujours l'air facile quand on voit des professionnels travailler... c'est justement parce qu'ils le sont... parce qu'une fois les mains dedans, on se demande souvent ce qu'on fait là!

dimanche 31 octobre 2010

Québec, ville olympique?



Aujourd'hui, je suis allé voir les finales du Championnat du monde de patinage courte piste au pavillon de la jeunesse à Québec. En février dernier, j'étais aux olympiques d'hiver à Vancouver, mais je n'avais pas eu la chance de trouver des billets. J'étais donc ravi de pouvoir enfin assister à une compétition du même calibre tout près de chez moi.

C'est la première fois que j'assistais à une compétition de cette discipline, malgré le fait que mon frère ait été champion aux jeux du Québec à l'époque de Marc Gagnon (il y a un petit film sur sa page Facebook pour en témoigner :-) ). Je peux maintenant comprendre les émotions que pouvait vivre mon père lorsqu'il suivait son fils à travers la province.

Le spectacle a été fantastique. Quoique très aléatoire, à cause des chutes, il reste qu'on ne peut rester indifférent face à la vitesse et la stratégie dont les athlètes font preuve lors des courses. La vitesse est hallucinante pour le peu d'espace dont disposent les patineurs. Les sorties de virage sont impressionnantes, on a souvent l'impression que tout va se terminer dans le mur. Sur place, on peut apprécier l'agilité avec laquelle les coureurs arrivent à se faufiler au travers la meute pour gagner une place. Ça demande de l'audace, de l'accélération et une force physique exceptionnelle pour rester en piste. Les lacérations dans la glace témoignent de l'énergie qui est dépensée.

Ce sport nous prend aux tripes rapidement, c'est très intense, c'est rapide, on crie au moindre déséquilibre d'un favori et on respire seulement quand son patin traverse la ligne d'arrivée. La peur nous prend, dès qu'un groupe chute, à la vue des lames affinées flottant dans les airs et virevoltant de tous les sens.

Il y a aussi le plaisir de voir des athlètes de son pays être parmi les meilleurs de la discipline. L'ambiance n'en est que plus grande. Félicitations à l'équipe canadienne pour sa récolte de médailles. Nous avons été bien servis.

Bravo aussi à l'organisation pour avoir su récupérer cet événement (à cause d'une annulation du pays hôte prévu) à la dernière minute et d'en faire un succès d'organisation. Car à mon avis ce n'a pas été un succès de foule. La pavillon de la jeunesse était à moitié rempli. Si on exclut les athlètes, et les différents clubs de patinage de vitesse de la province, il n'y avait pas grand "Québécois " sur place. Pour une ville qui veut accueillir les Jeux olympiques d'hiver sous peu, je trouve ça triste. On avait en ville la crème mondiale d'une discipline où excellent des athlètes de la province et c'était à moitié plein. À Vancouver, des places pour cette compétition coûtaient facilement $350, ici, ça coûtait $15 pour un spectacle de même calibre. Je trouve que ça n'envoie pas un bon message à l'extérieur du pays affirmant que Québec est une ville où la population est prête pour des événements de ce calibre. Nous étions assis à l'arrière de représentants de la délégation anglaise et à la fin de la compétition, ceux-ci se prononçaient sur l'espoir que la prochaine compétition se déroule à Toronto à cause du manque de "foule " et d'ambiance. Ça en dit long...

Très bel après midi, une belle découverte que j'espère avoir la chance de renouveler un jour.

dimanche 18 juillet 2010

Je m'étais trompé

En fin de compte, j'avais mal cherché. Mon texte de chanson a bel et bien été publiée. On peu le retrouver sur cette page.
Comme mentionné dans mon post précédent, je n'avais pas envoyé la version finale. Celle publiée est bourrée de fautes et ne comporte pas le bon premier couplet :-( Mais j'ai atteint mon objectif... :-)

dimanche 20 juin 2010

Auteur pas à la hauteur.



Bon bien, les résultats du concours de chansons auquel j'ai participé sont sortis et je n'ai pas été retenu. Dommage, je l'aimais bien mon texte, j'avais reçu de bons commentaires et le texte avait fait pleurer 3 de mes amies ;-)

Le gagnant l'a mérité, très belles paroles, mais en lisant les textes des autres finalistes, je me suis quand même posé quelques questions... à savoir si j'avais bien rempli le formulaire de participation ou bien compris le thème du concours (mais ça c'est moi tout craché) ;-)



Voici le texte que j'avais envoyé:
(le thème devait s'inspirer ou refléter un coin de pays)

Le chemin des lendemains

J’t'ai quitté après le naufrage,
j'pensais que c'tait mieux la campagne,
mais je me suis planté, j'me suis déraciné
Le temps n'arrange pas tout, tout le temps.

C'est pas de ta faute
mais quand j'te vois, j'la vois.
T'as beau changer de décor
son image, y trotte souvent, encore

J'me sens loin de mon destin
sur la route de la vieille ville.
Je cherche un cœur tranquille
sur le chemin des lendemains.

J'ai beau changer de toune
c'est toujours la même qui tourne.
Captif hors de tes murs
j’attends de purger ma peine, c'est dur.

J'veux retrouver Montcalm
Cartier qui m'a vu grandir.
Me saouler sur les plaines
y'a que mes chums pour m'guérir.

J'me sens loin de mon destin
sur la route de la vieille ville.
Je cherche un cœur tranquille
sur le chemin des lendemains.

Ça sert à rien de s'accrocher de même
à une femme remorque-coeur.
Je laisse aller les amarres
voir où le courant m'emmène.

J’m'en va user mes jeans sur Grande-Allée
parmi ces sourires qui me terrassent.
J'va prendre la première qui passe
j'va ben finir par l’oublier, par m'amuser.

J'me sens loin de mon destin
sur la route de la vieille ville.
Je cherche un cœur tranquille
sur le chemin des lendemains.

Pis un matin, la brume va se lever
laissant le fleuve, y retirant l'amer.
On ira à son bar préféré
boire une bière, factures séparées.

Salut jeune fille,
j'm'en vais là où ça brille
Ce n'est plus dans tes yeux
où j'm'abrite quand il pleut.
Ça ne sera pas dans tes yeux
que je me verrai vivre vieux.

En tout cas, j'ai bien aimé l'exercice, je recommencerai certainement une autre fois, mais pour le moment je suis sur d'autres projets dans un tout autre domaine. Je tiens à remercier Marie-Josée et Nadine pour leur aide. Oui, j'avais dit que j'essaierai d'écrire un texte plus joyeux que ceux du dernier album de Vincent Vallières, mais c'est ça que j'avais en tête à ce moment là et seulement 4 nuits pour le faire ;-) Je confirme par contre que c'est une excellente thérapie :-)

dimanche 6 juin 2010

Activement recherché!



Cet animal, répondant au nom de Léonardo, est activement recherché pour vol. Il est soupçonné d'avoir subtilisé une part de galette des rois contenant "la fève". Le ZipLook contenant l'objet du larcin, gisait totalement lacéré au pied de son nid. Le dernière fois qu'il aurait été vu, il haranguait la foule, du haut d'un sapin" en scandant: "je suis le roi du monde" (d'où les soupçons).

Non mais, où sont les écureuils d'antan? On se le demande....

dimanche 30 mai 2010

Un dimanche avec les jeunes...



Visite de mon frère et de sa famille en ce dimanche pour en petit contrat dans la vieille Capitale. En tant que bon "beauf", j'ai fait découvrir le magnifique parc Victoria à ma belle-soeur et ses enfants pendant que le frérot travaillait. On a eu beaucoup de vent et de fumée, une gracieuseté des feux de forêts de la Mauricie. Trois enfants d'un seul coup, ça demande de l'attention, ça court partout ces bestioles... :-)





Mon frère était venu tourner une pub pour TVA Québec... Courageux les travailleurs... Tourner en pleine ville avec tous les bruits, ils ont du recommencer une bonne vingtaine de fois la prise qui ne durait à peine que 5 secondes... Le désarroi est apparu sur les visage quand les cloches de l'Église St-Roch se sont mises à sonner :-) En fin d'après midi, il leur restait encore 2 prises à faire sur 5.



Comment calmer un enfant ? Lui trouver une activité qui le fascine... Je ne l'avais jamais vu aussi tranquille et aussi silencieux.

samedi 29 mai 2010

Continental....



Pour son 10e anniversaire, le Carrefour international de théâtre de Québec présentait "Où tu vas quand tu dors en marchant...?" Un parcours dans la ville concocté de 6 tableaux ayant pour thèmes les rêves... Expérience sensorielle assez intéressante. Ambiance surréaliste sur la rue St-Joseph où des acteurs en vitrine jouaient différents sketches sous une lumière "noire" qui donnait un air de rêve à la rue.



Mais mon moment préféré a quand même été la rencontre de ma mère par hasard lors de la scène finale où des danseurs invitaient la foule à danser un continental géant, accompagné par une musique techno endiablée, sur le parvis de l'Église St-Joseph...

C'est le genre de chose qu'on n'imagine pas réaliser dans sa vie :-)

J'ai craqué



Je m'étais juré de ne pas acheter d’iPad, d'attendre la deuxième version. Mais quand trop de clients m'ont appelé pour connaître mon avis et que je ne savais pas quoi répondre, j'ai craqué, pour une question de crédibilité :-)

Je n'ai eu aucune misère à me procurer le produit malgré la folie annoncée. Un simple coup de fil, vers l'heure du midi, à mon revendeur du coin et c'était fait... Je dois avouer que c'était le dernier disponible et que ma conseillère a eu une dure matinée.

À l'ouverture de la boite, on reconnait la qualité et la simplicité du design qui caractérisent les produits de la Pomme depuis quelques années. Au premier contact, on se demande comment bien le tenir. Pour une bonne prise en main, il faudrait que le pouce empiète sur l'écran et cela interfère avec l'écran tactile. Mais je vais bien finir par m'habituer. Le poids aussi est une surprise. C'est un peu lourd pour le cerveau, mais assez léger quand on pense à tout ce qu'il y a dedans.

Premier reproche, ce produit est dépendant d'un ordinateur. Il ne peut pas vivre seul. En fait, sa fonction est de consulter des fichiers médias (audio, écrits, visuel, animés, etc.) qui résident soit sur notre ordinateur, soit accessible par une connexion sans fil reliée à Internet. Donc, ça demande déjà d'être équipé d'un ordinateur récent et d'un routeur sans fil. Tout le monde a ça, me direz-vous... eh bien non, je vous répondrai.

Une fois branché à son ordinateur, c'est très simple à configurer, si on connait déjà les iPod et les iPhone Touch. Même principe. Là où cela devient intéressant, c'est de constater la grande vitesse d'exécution par rapport au iPhone et au iPod Touch. C'est très fluide et ça répond vite aux commandes.

Tout se fait à partir de l'écran tactile. La manipulation est très instinctive. Le clavier virtuel a une bonne dimension et permet de taper à deux mains si le iPad repose sur une surface ou un support. Gros avantage si on le tient sur nos genoux, il ne chauffe pas comme un portable :-)

À quoi ça sert un iPad? Un iPad, ce n'est pas un gros iPod Touch, ni un mini portable. C'est une nouvelle façon de consulter sa « vie numérique ». C'est plus une philosophie qu'un produit. C'est un moyen de consultation de contenu qu'on peut promener avec soi. Nous ne sommes plus obligés de consulter l'information là où un appareil nous l'oblige. L'information nous suit là où on est. Et ça, c'est fantastique. Par exemple, il m'est possible de contrôler ma sélection musicale ambiante dans toutes les pièces de la maison (ça demande un peu d'équipement) tout en étant dans la cuisine en consultant des recettes sur Internet. Je peux interrompre la musique et écouter les informations télévisuelles tout en continuant la cuisine. Et par la suite, lire le journal dans la salle à manger en attendant que mon plat finisse sa cuisson.

C'est très bien adapté pour quelqu'un qui vit seul comme moi :-) C'est sûr que c'est un appareil qui isole de l'environnement dans lequel on se trouve. Et comme c'est un appareil assez personnalisé, il en faudrait un pour chaque membre de la famille. Bonjour la communication... :-)

Le iPad comporte les usages de base que l'on retrouvait sur le iPod Touch. C'est un iPod pour notre musique. C'est un cadre numérique pour voir nos photos. C'est un navigateur internet assez complet (il ne lit pas les contenus en format Flash). Il reprend aussi toutes les fonctions d'agenda, de carnet d'adresse et de notes personnelles que l'ont retrouve sur les iPod.

Là où ça diffère, c'est vraiment dans la lecture de documents. Sur un iPod, on lisait ou on naviguait pour se dépanner. L'écran étant tellement petit, ça devenait fatigant pour les yeux rapidement. Avec l'iPad, on n'a plus ce problème. Lire est agréable, tout autant pour un livre numérique que pour un journal en version PDF. Regarder des films ou des vidéos est agréable étant donné la qualité de l'écran.

L'autre belle surprise est la qualité des logiciels qu'on peut installer et qui profitent de la taille de l'écran. C'est magique d'avoir autant d'information en un seul coup d'oeil et accessible partout. Je reviendrai peut-être plus tard avec des exemples concrets de logiciels et des possibilités de l'appareil.

Pour l'instant, je vais me contenter d'en rester là et de finir d'apprivoiser la bête.

dimanche 16 mai 2010

Grand Prix Nostaligique



À chaque année, le Grand Prix de Monaco réveille chez moi un peu de nostalgie. j'ai passé plusieurs moments de ma jeunesse sur la Côte d'Azur. Ma grand-mère paternelle habitait Cannes, et on a allait la voir le plus souvent possible que peux le faire une famille québécoise, soit pour Noël ou pour les vacances.



À onze ans, mes parents m'ont envoyé, avec un de mes amis, passer un mois chez elle. Que de beaux souvenirs, la plage, la Croisette, les filles en monokini , la première planche à voile?, les voitures, les alpes-maritimes, le pain bagnat, les routes de campagnes, les Cathares, les châteaux, la blanquette de Limoux (première brosse?), les cousins et cousines, les voisines du quartier en voyage avec leurs parents rencontrées pas hasard à la gare d'autobus et j'en passe...

J'y suis retourné 6 ans plus tard, y passer 1 mois en convalescence. C'est à ce moment que j'ai eu mon premier vrai contact avec le monde de la course automobile. Il existait entre Cannes et Nice le merveilleux Musée de l'automobile de Mougins... Musée ou se trouvait les principales voitures de collections des gens riches du coin. Il y a avait de tout, des voitures de courses du début du siècle dernier jusqu'au F1 les plus perfectionnées de l'époque. Avant le Grand Prix de Monaco, le Musée avait eu la bonne idée d'organiser une course "symbolique" de toutes les voitures du Club... 100 ans d'histoire de course automobile en un après midi sur la Promenade des Anglais à Nice. C'est à cet événement que j'ai vu une course entre Prost et Jabouille chacun dans leur F1 se donner en spectacle au milieux des palmiers. Les voitures passaient à 2 mètres à peine de la foule... C'était époustouflant. Jabouille s'est même permis 2 têtes à queue, au bout de la piste en aiguille, donnant la frousse à la foule massée derrière une simple barricade de métal. J'ai même eu la chance de monter dans une de ces voitures après l'événement.



C'est à cette même époque que ma grand-mère avait réussi à me procurer des billets pour assister à la première du film "Broadway Danny Rose" de Woody Allen (mon idôle) au Festival de Cannes... Voir Woody Allen présenter son film... ça n'a pas de prix. J'aime la vie des gens riches et célèbres, les starlettes sur la plage, les vedettes qu'on croise à la sauvette... que je pouvais me payer dans ce temps là ;-)



Mon dernier passage remonte à 5 ans, lors d'un voyage pour faire un petit tour rapide la famille qui y habite encore. Ma tante Christianne est décédée depuis ce temps et mon cousin Jean-Michel habite la Corse... Il reste ma cousine Pascale qui habite à la frontière de Monaco à qui je prévois faire une visite le jour où je me déciderais de me payer des places pour ce Grand Prix. Pour l'instant elle me servira de port d'attache pour mon futur voyage en Corse, nouvelle terre de développement d'une branche de la famille...

Bon, Mark Webber vient de gagner la course de 2010 :-)

mardi 4 mai 2010

Pour Jean-Pierre et les autres :-)



Ça y est, ma compilation pour le Festival d'été est prête.
On peut la retrouver à partir de mercredi 4 mai midi en cliquant ici.
Même mot de passe que sur l'ancien ftp.

:-)

dimanche 18 avril 2010

J'ai sorti ma plume...


Après 4 nuits un peu tardives et 6 heures avant la date de remise (ce qui m'étonne)... j'ai envoyé mon texte à ce concours.

C'est un exercice que je caressais depuis longtemps. Écrire un texte qui aurait la chance d'être diffusé. Je pensais plus le faire pour un humoriste, mais on prend ce qui passe. Je ne pense pas gagner, mais finir dans les 10 premiers me ferait vraiment plaisir.

On verra bien et peut-être qu'on entendra ;-)

mercredi 14 avril 2010

Havre de paix



Sous les conseils d'amis, je me suis loué un petit havre de paix pour trois jours, histoire de changer d'air. Je me suis donc retrouvé dans ce charmant petit chalet, avec le strict minimum comme services (réservoir d'eau, toilette sèche, poêle à combustion lente). Quoi demander de plus... Çe fut un séjour enchanteur et reposant. Le seul petit hic est que le réseau de mon cellulaire était accessible, mais j'ai fermé le plus possible l'appareil. Ça m'a quand même permis de tester la connexion internet de mon ordinateur en passant par mon iPhone , chose que je n'avais jamais utilisée et qui ma foi a bien fonctionnée du premier coup, Apple m'impressionnera toujours par sa simplicité.



Une des grande idée que j'ai eu pour ce petit séjour est d'avoir préparé toute ma nourriture à l'avance... ce qui m'a sauvé du temps et de la vaisselle. Cela m'a aussi permis de me préparer d'excellents plats et de retrouver mes talents culinaires oubliés ces derniers temps à cause de la frénésie du travail. C'est bon de prendre le temps.



J'ai aussi appris à gérer un poêle à combustion lente, je peux dire que je ne suis pas encore un expert. :-) Première nuit à 30°C, deuxième à 14°C (obligé de remettre une bûche à 5h00 du matin) et troisième, je suis passé tout droit, je ne vous décris pas le froid glacial d'un matin dans les bois quand on dort la fenêtre ouverte.

Je m'étais apporté plein de projets et j'en ai réalisé au moins un comme il faut, celui de me reposer. Et ça je l'ai très bien réussi. Ça fait tellement de bien de décrocher et de se couper de tout ces gadgets qui m'entourent à cause du boulot. Petites siestes matinales et d'après midi, apéro tranquillo et souper... :-) Et un film de fin de soirée pour finir le tout.

Je ne suis pas du genre à beaucoup planifier mes voyages. Je pars plus sur un coup de tête. Dimanche matin, je ne savais même pas où se trouvait exactement le site, mais j'avais une commande de ceux qui me l'avais conseillé, acheter un produit de chez "Bleu Lavande". C'est donc sous la musique de Vincent Vallières que je me suis rendu sur place pour répondre à cette petite demande. Direction Magog. Après avoir rempli mes obligations, Je me suis offert un cadeau que je n'avais pas osé me faire lors d'un précédant séjour... m'offrir 2 paires de souliers dans une des plus belles boutique de souliers de la province :-)



Cette petite aventure à Magog, m'aura permis de trouver du matériel pour expérimenter ma prose. En effet, j'était parti entre autre avec l'intention de fournir un texte pour participer à ce concours. Je n'espère pas gagner, mais juste le fait d'avoir une date limite me donne la chance de réaliser enfin, une idée qui me trotte depuis longtemps dans la tête. (d'où mon post précédent).

Je tiens donc à remercier chaleureusement les amis qui m'ont conseillé cet endroit magnifique. Sans eux, mes petites vacances n'auraient pas été aussi agréables et charmantes. Ça m'a même donné l'envie de me chercher un bout de terrain et d'y reproduire un petite maison dans le genre, rien de compliqué et facilement réalisable :-)

mardi 6 avril 2010

Genre de texte que j'aurai aimé écrire


Le monde tourne fort

T’es parti avec une partie de moi
qui m’manque vraiment
T’es partie depuis,
je me demande je vais continuer comment

C’est correct, tu t’es menti
j’me suis menti aussi
Tout ça c’est du passé
pourtant je reste là accroché

Et même si je voyage
je suis toujours à même page
Je ne sais plus voir la beauté
avec toute la peine que j’ai

Mais surement dans un temps s’effacera notre histoire
comme une gloire qui s’envole des mémoires
En attendant, le monde tourne fort
En attendant, j’m’en remet pas encore

J’sais pu vers quoi me tourner
les vieux fantômes me hantent
Dans la maison abondonnée
j’ai le cœur dans tourmente

J’ai retrouvé une lettre
sortie d’un autre temps
Dommage que les mots écrits avant
ne puissent plus rien dire maintenant

Et même si je voyage
je suis toujours à même page
Je ne sais plus voir la beauté
avec toute la peine que j’ai

Mais surement dans un temps s’effacera notre histoire
comme une gloire qui s’envole des mémoires
En attendant, le monde tourne fort
en attendant, j’m’en remet pas encore

Vincent Vallières


On verra si je suis capable d'en faire autant, mais plus joyeux quand même :-)

jeudi 25 mars 2010

Premier Auto-Portrait



Format 24" x 36 réalisé en une heure et demi, d'après une photo...
Les cours suivent leur cours... :-)

vendredi 19 mars 2010

En route pour le Massif



Fin de semaine traditionnelle et annuelle de "ski" au Massif de Charlevoix... Avec les non moins traditionnels: Luc Manuel Soares, Carl-Frédéric De Celles; Charlotte de Celles; Caroline Masson; Allard, Jean-Francois; Laurent Caperaà; Sébastien Dreyfuss et la petite nouvelle : Karine Roussel :-)

Ça sera encore une fin de semaine de bouffe, d'alcool, de sports, de randonnées, de "pas de spa cette année", de jeux, de la game de hockey du samedi soir, des citations hors contexte de la fds et de l'incident automobile de la fds...

Humm! Ça va faire du bien :-)

mercredi 17 mars 2010

La Saint-Patrick :-)

Quoi de mieux qu'un ami qui vous invite à fêter la St-Patrick sous de faux prétextes que ses origines sont peut-être Irlandaises du coté de la fesse droite de l'oncle de son père. Peut importe le prétexte, se fût une excellente idée. Direction Pub St-Alexandre... Moi même d'origine française depuis plus de 6 siècles, je me suis trouvé des racines Irlandaises...



Ça faisait longtemps qu'un peuple n'avait réussi à me faire chanter dans le ton... ;-) Pas trop de fausse note... With or Whitout you !!!!!!... U2, c'est Irlandais et ça semble être la fierté d'un peuple :-) Bon dieu, c'est vraiment ici que ça se passe, l'ambiance est 2 fois mieux qu'au St-Patrick un coin de rue plus bas :-) Il ne faut pas se fier au nom parfois ;-)



J'ai même trinqué avec un ancien premier ministre du Québec... Après quelques pintes de "Harp" ça enlève beaucoup d'inhibitions ;-)



Alors un gros merci à l'Irlande et à Jeff pour cette excellente soirée!!!!